Saviez-vous que pour trouver un job d’été à l’étranger il fallait parfois postuler avant fin décembre ?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Saviez-vous que pour trouver un job d’été à l’étranger il fallait parfois postuler avant fin décembre ?

Destination : jobs à l’étranger !
Après être partis à l’étranger pendant leur cursus, ils ont trouvé leur premier emploi en 2,9 mois en moyenne, contre 4,6 mois pour leurs camarades. Cet emploi leur rapporte 1 480 euros nets par mois, contre 1 200 euros pour leurs homologues ayant exactement le même niveau de diplôme. Leur particularité ? Ces élèves et étudiants ont effectué durant leur scolarité un stage en entreprise, un séjour, des études ou ont même travaillé à l’étranger. C’est ce que révèle une étude de l’Agence Erasmus+ publiée mercredi 25 mai 2016. Comme le révèle cette enquête, parmi les jeunes qui travaillent pendant leurs vacances d’été et chaque année, une proportion de plus en plus importante d’entres-eux choisit un job à l’étranger. Motivés par le dépaysement, l’autonomie, un certain goût pour l’aventure… ils n’en oublient pas pour autant leur motivation première, le perfectionnement d’une langue étrangère. En effet, quoi de mieux que de se faire payer pour améliorer ses compétences linguistiques ?
Passer l’été accroché à un arbre en Ecosse !
En effet, une expérience à l’étranger reste la méthode idéale pour apprendre une langue en la pratiquant au quotidien dans un contexte professionnel. Que ce soit dans un restaurant de Sydney, une ferme bio au Royaume-Uni, un parc d’attractions de Californie, un camping en Sicile, que ce soit en pleine forêt suédoise, en vélo dans les rues de Barcelone, sur un bateau trois mats aux Seychelles, accroché à un arbre en Ecosse, au volant d’un 4×4 dans le désert de Mojave aux USA ou encore les pieds dans le sable de Zanzibar… (témoignages disponibles sur notre site ou sur demande), les moyens de pratiquer une langue dans des conditions et sur des sites exceptionnels ne manquent pas et notre association, le Club TELI, s’en est fait une véritable spécialité depuis 25 ans.
Maintenant, nous connaissons bien les employeurs qui recrutent !
En 25 ans, plus de 78 000 candidats se sont tournés vers notre association loi 1901 afin que nous puissions les aider à partir à l’étranger dans les meilleures conditions possibles. Sans subvention et sans publicité, la longévité du Club TELI (TELI pour Travail, Etudes et Loisirs Internationaux) témoigne de notre efficacité. Année après année, ils sont toujours plus nombreux à nous demander nos offres d’emplois, nos contacts d’employeurs qui recrutent tous les ans, nos conseils avisés, nos expériences vécues pour partir vivre quelques semaines inoubliables à l’étranger.
Chercher de plus en plus tôt : la nouvelle règle d’or !
Dans les années 90, quand nous avons commencé à nous intéresser aux jobs à l’étranger, les candidats prenaient contact avec nous entre avril et juin pour la plupart d’entres-eux alors qu’il fallait, à l’époque, postuler par courrier. Une décennie plus tard, nous les avons vu arriver entre février et mai, puis, plus récemment, entre janvier et avril. Alors qu’une candidature s’envoie aujourd’hui à l’autre bout du monde en un éclair, les candidats commencent à comprendre qu’il faut se positionner le plus tôt possible pour avoir une chance d’être recruté.
Cette tendance s’accentue encore ces dernières années. Aujourd’hui, aussi incroyable que cela puisse paraître, il nous arrive de diffuser des offres de jobs d’été dès le mois d’octobre, soit près de neuf mois avant la date de départ. A cela, plusieurs raisons. Tout d’abord, les saisons touristiques (le tourisme est historiquement un gros secteur de recrutement) ont tendance à s’allonger (vacances décalées, importance des seniors qui partent à l’étranger avant et après le rush estival…) et des missions sont parfois proposées entre le mois de mars et le mois de novembre. Les employeurs peuvent prendre leur temps pour recruter le bon candidat et aussi (et surtout) ont ainsi le temps de remplacer les candidats qui font défection.
Si cette information vous intéresse, je vous invite à me contacter. Nous pourrons ainsi vous donner des exemples, vous mettre en contact avec des candidats déjà partis et vous pourrez ainsi alerter, à votre tour, les candidats et les inviter à être dans les starting-block sans attendre.
Un job d’été à l’étranger ce n’est pas aussi difficile que ça à décrocher. Il faut juste connaître les règles et suivre les précieux conseils de ceux qui sont déjà partis vivre un été inoubliable à l’étranger.
Le Club Téli, association créée en 1992, accompagne les jeunes avant, pendant et après leurs démarches de séjours à l’international.

EVÉNEMENT À NE PAS RATER SUR CHAMBÉRY EN MARS 2017

Le 4 mars 2017 tous ceux qui cherchent un job d’été 2017 à l’étranger ou un stage dans l’animation, l’hôtellerie et la restauration, le sport, le tourisme… peuvent se rendre à Chambéry avec leur CV. De gros employeurs viennent assurer un recrutement en live de 10h à 17h30 au Mug de Chambéry à quelques mètres de la gare.
Les candidats peuvent s’armer d’un CV (en anglais, allemand, espagnol ou italien selon le pays de destination choisi) car les employeurs viennent de l’étranger pour recruter, une seule journée, le 4 mars 2017.
Plusieurs centaines de postes seront proposés dans près de 20 pays dans le monde.  A suivre sur notre actualité :
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »